PÉRIODE DE JEU

1ER AMARIAS AU 1ER JERARIAS 1050

Défi du roi, défi du mois

« Bouffonneries et traits d'esprit, que vos récits en soient sertis. »

1 fois par sujet rp : une situation comique, une blague ou un jeu de mot. Mauvaises plaisanteries perpétrées par ton personnage, quiproquo, contrepèterie... sois inventif !




[RPFB] L'épreuve

avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 0:02



20 JIRILIAS 1038

- C'est aujourd'hui !

La jeune fille ne tenait pas en place. Ses convictions les plus profondes se heurtaient aux silhouettes vagues de doutes légitimes, mais surtout, l'impatience agitait chacun de ses gestes. Jandär soupirait déjà, las de l'entendre sur le sujet. Il était heureux qu'elle trouve sa place ; mais ses piaillements intempestifs avaient tendance à le rendre grognon.

- Qu'attends-tu alors ? Hâte toi !
- Oui, Ela' doit m'attendre. À tout à l'heure ! Tu verras, je serai bientôt une exploratrice respectée et je ramènerai de précieuses découvertes aux Mondoriens et je pourfendrai les créatures des ombres et...
- Yanelle. Vas-y.
- Oui.

Et là voilà qui remonte à toute allure ces mêmes rues qu'elle empruntait quelques mois plus tôt avec son amie. Elles lui sont familières à présent, tout comme les échoppes, les senteurs, les gens. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, la voilà devant une maison plus haute que large et à la charpente rougeoyante.

- Ela' ! S'époumone-t-elle sous une fenêtre entre-ouverte qui orne la façade.

Le temps avait filé rapidement depuis son arrivée. Elle se rappelait nettement Elaobë ce jour-là, devant l'Ordre, qui déclarait, non sans passion, qu'elles l'intégraient ensemble et protégeraient les Mondoriens chacune à leur façon. Et ce jour où leur rêve devait se réaliser était arrivé. Yanelle trépignait sur place en attendant son amie, pressée d'entamer la route jusqu'à l'Ordre de la Nébuleuse à ses côtés.





avatar
Elaobë Bec-Sombre
« Poignard tranchant d'or & de joyaux »

Messages : 62
Date d'inscription : 01/04/2018
62 01/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 8:08

Une tornade rousse avait remuée la maison sans dessus dessous depuis le levé du soleil. La gamine qui en était la cause courait d’un endroit à l’autre, remuant plus d’air et de paroles qu’elle ne se montrait vraiment utile. Les deux habitants de la maison la regardait d’un oeil amusé, lui passant son excitation bruyante parce qu’il s’agissait d’un grand jour : Elaobë allait passer le test de l’Ordre de la Nébuleuse.

Elle était en train de chercher sa cape (présent de la veille de Joran pour ses futurs années là-bas), lorsqu’elle entendit une voix connue, qui la hêlait. Paniquée, excitée, irréfléchie, elle descendit dans la cuisine et se jeta sur les deux hommes de sa vie :

« Yanelle est là ! J’y vais.
-Ne fais pas de bêtise. Grommela Joran, cachant son émotion sous sa mauvaise humeur.
-Fonce, petite fée. Tu vas réussir. »

Alrick se leva pour embrasser la gamine sur le front. Joran leva la main vers elle pour la saluer. Ela’ remonta dans sa chambre, attrapa sa cape et, comme à chaque fois, se hissa sur le rebord de sa fenêtre en faisant signe à Yanelle. Sans réfléchir, elle sauta du premier étage sur le sol en un bond gracile.

« Yanelle ! Comment ça va ? Tu es prête ? Tu as tout ce que tu veux ? Ohlalala, ça va être trop bien ! Allez, on doit se mettre en route ! »

Elle était dans un état de nerf impressionnant. Avec un sourire immense, elle posa sa cape sur ses épaules, comme beaucoup d’adultes le faisaient en sortant de chez eux, elle se mit en marche. Avec un coup d’oeil pour la petite brune elle reprit :

« On va tout réussir ! Tu n’es pas trop stressée, ça va ? »



« Je ne veux pas gagner ma vie, je l'ai. »
avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 10:53



- Oui ça va. Je suis prête depuis mon éveil ! Un sourire rieur brillait dans ses yeux.

Elle gonfla la poitrine en inspirant profondément. Elles commencèrent leur ascension du Mont d'Or, tranquillement, comme elles l'avaient déjà si souvent fait.

- Non, pas stressée du tout ! Je sais qu'on va réussir, c'est pour cela qu'on s'est rencontrées et qu'on est amies. Un rire sincère lui échappa.

Il n'y a pas d'autres alternatives. Ce surplus d'assurance, ces convictions, n'étaient peut-être que le reflet hypocrite de doutes insupportables. Un moyen de conjurer le mauvais sort, une pensée magique pour apaiser son esprit brûlant de passion. La jeune Yanelle ne se représentait aucun avenir différent de celui qu'elle s'était elle-même tracé. Un avenir si brillant, si radieux... Reflet-Opalin se lovait dans ses espoirs, l'air de rien, imprégnant l'esprit de la fillette de ses propres travers.

- Et toi ça va ? Joran ne t'a rien dit ?

Son regard se fit plus doux, plus concerné. La rouquine l'avait déjà entretenue à de nombreuses reprises du climat qui régnait chez eux certains soirs. Yanelle avait son visage tourné vers elle, et la tête penchée sur le côté dans une expression interrogative.





avatar
Elaobë Bec-Sombre
« Poignard tranchant d'or & de joyaux »

Messages : 62
Date d'inscription : 01/04/2018
62 01/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 20:59

En entendant la réponse de son amie, la gamine eut un rire amusé. Bien entendu qu’elles allaient réussir ! Elles étaient faite pour devenir des membres de l’Ordre. Des membres influents même ! Elle ne se voyait pas faire autre chose, et elle était consciente qu’il en était de même pour Yanelle !

En entendant la question sur Joran, l’adolescente fit une moue étrange, à mi-chemin entre le découragement et la lassitude avant de secouer la main, comme on chasse une mouche intempestive. Son père avait un caractère de Faelbuk, elle avait fini par s’y faire. Elle-même savait se faire entendre et lui tenir tête quand il le fallait !

« Ca va ! Il râle, il répète que je me comporte de façon insensé en me présentant au test de l’ordre et que je ferais mieux de continuer mon apprentissage avec lui mais je sais qu’il est content que je me batte pour faire ce que je veux moi. Puis Alrick finit par le calmer et me rassurer. Ah, ils se sont bien trouvés, ces deux-là. »

Un sourire grimpa sur son visage. Si un jour elle devait lier sa vie à quelqu’un, elle espérait que ce serait avec autant de force que ses deux pères vivaient leur cohabitation. Ils s’entendaient comme chien et chat et pourtant, chacun contrebalançait les défauts de l’autre.

« Oh, 'Nel, regarde ! La rouquine tendit la main vers une petite échoppe nomade, dans une rue au loin. Ils font les meilleures boissons du monde ! Prenons-en, ça nous donnera de l’énergie pour le test ! »

Sans attendre sa réponse, elle l’attira vers la baraque où une vieille femme préparait un mélange d’eau, de sucre et de plantes dont elle avait le secret. Sur le panneau présentant les choix, il y avait des noms à coucher dehors et ce fut sur la couleur que la gamine se décida :

« Je veux un gobelet de celui-là ! Bleu turquoise ! Demanda-t-elle avec des yeux brillants, en sortant quelques pierres de sa poche, pour troquer son achat. »



« Je ne veux pas gagner ma vie, je l'ai. »
avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 23:19



C'était agréable de partager la même conviction que quelqu'un, de vibrer à l'unisson avec. Yanelle lui adressa un regard contrit et compatissant alors que la rouquine évoquait ses paternels. Et comme à son habitude, Elaobë repartie au quart de tour sur un tout autre sujet. En l’occurrence, ce jour-là, une échoppe ambulante pleine de couleurs chatoyantes. Yanelle approuva derechef la proposition.

- Oh, bonne idée !

Elle farfouilla dans ses poches à la recherche d'une chose à troquer. Elle avait une bobine de ficelle, qui sembla faire l'affaire.

- Mmmh... moi je voudrais celui qui est jaune s'il vous plait. Oui, celui-là, là, lui indiqua-t-elle à son tour. Merci.

Les voilà qui reprenaient leur route, gobelet grossier à la main, côte à côte.

- J'avais soif en plus, mais je n'ai jamais gouté leurs breuvages. Je me demande si ça ressemble à la brune-miel que boivent les adultes. Ça a la même couleur en tout cas.

Yanelle porta le liquide à sa bouche, et l'avala d'une traite. Elle trouva par la même occasion réponse à sa question : Non, ça n'avait certainement pas le même goût que la brune-miel ─ même si à cet âge là, elle l'ignorait. Une saveur à la fois amère et piquante lui chauffa le palais, la révulsant tant que son corps ne voulut pas garder la boisson. Cependant, comme elle avait entre-temps porter la main à sa bouche par réflexe, comme pour éviter de tout recracher, le breuvage trouva une autre porte de sortie... Dans une sorte d'éternuement avorté accompagnée d'une grimace mémorable, le liquide jaune lui coula des narines, tâchant ses mains et sa chemise au passage. L'incident ne tarda pas à être accompagné d'une crise de toux étouffée et de quelques jurons.





avatar
Elaobë Bec-Sombre
« Poignard tranchant d'or & de joyaux »

Messages : 62
Date d'inscription : 01/04/2018
62 01/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Avr - 12:02

Ela’ avait récupéré son gobelet avec une joie diffuse mais un instant, un doute s’était posé sur son visage en entendant la remarque de son amie. De la Brune-miel ? Alrick et Joran ne lui permettaient pas d’y goûter alors qu’elle rêvait de tremper ses lèvres dedans... Peut-être aurait-elle dû faire le même chose que Yanelle ?

Alors qu’elle ouvrait la bouche pour lui demander de lui en laisser une lapée, elle vit la petite brune avaler cul-sec sa boisson. Un air interdit monta sur son visage avant de se figer. Ce qu’il se passa devant ses yeux fut incroyable, pour ne pas dire surréaliste. Et, alors que son amie recrachait presque toute sa boisson par le nez, un fou-rire magistral la secoua.

« Ahahahaha, tu devrais voir ta… ta tête… ahah ! »

Des larmes lui montèrent aux yeux alors qu’elle se retournait pour faire face à son amie en essayant de lui mimer le visage hallucinant qu’elle venait de faire face au goût de sa boisson. Elaobë oublia juste qu’elle n’avait jamais été douée pour faire tant de chose à la fois. Tenir sa boisson, marcher à reculer, imiter son amie et rire… Elle finit par se louper dans l’une des tâches.

Ses jambes se prirent dans du vent, la faisant basculer en arrière sous un cri ralenti de surprise. Elle eut le temps de voir les passants la regarder en riant, de tendre la main vers Yanelle… Puis elle se retrouva sur le sol. Le gobelet avait volé de ses mains. Il fit une majestueux pirouette aérienne avant de lui retomber dessus, lui éclaboussant le visage, les cheveux et sa tunique.

Un instant, un éclat de stupeur monta sur son visage, puis elle céda à un immense rire, bruyant et enfantin.

« On s’est parfaitement bien trouvées ! Réussit-elle a lâcher entre deux hoquets amusés. »



« Je ne veux pas gagner ma vie, je l'ai. »
Contenu sponsorisé
« »