PÉRIODE DE JEU

1ER AMARIAS AU 1ER JERARIAS 1050

Défi du roi, défi du mois

« Bouffonneries et traits d'esprit, que vos récits en soient sertis. »

1 fois par sujet rp : une situation comique, une blague ou un jeu de mot. Mauvaises plaisanteries perpétrées par ton personnage, quiproquo, contrepèterie... sois inventif !




Par-delà l'horizon

avatar
Kathel Songe-Écarlate
« Modératrice rp »

Messages : 60
Date d'inscription : 23/03/2018
60 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Mar - 2:25

Les lumières des masures brillaient comme des petits lampions, enveloppant le village d’une douce aura dorée. C’était une image réconfortante que celle offerte par le Mont D’Or ; l’image d’un lieu tranquille, chaleureux, où toute chose y était agréable.

Pourtant, ce n’était pas ce que Kathel recherchait. Pas ce jour-là, du moins. Elle avait fui un peu plus tôt l’Ordre de la Nébuleuse, prétextant une sortie au village pour y faire quelque achat. Ce n’était pas qu’elle ne trouvait pas la paix pour étudier à la bibliothèque, ou qu’elle voulait échapper à la compagnie de ses camarades ; non tout au contraire, ce qu’elle recherchait désormais n’était pas la paix, mais rien de moins que la tourmente.

Habituée aux schémas indéfectibles des rondes, elle s’était faufilée jusqu’aux remparts sans être aperçue – il fallait dire qu’être aussi chétive qu’une brindille l’aidait grandement à se faufiler où bon lui semblait lorsqu’elle le désirait vraiment -, et elle se tenait désormais là, seule face à la vue imprenable qu’offrait la hauteur de la stalagmite sur le reste de la caverne.

Exposées ainsi, les forêts sans fin semblaient renfermer tant de secrets, que d’aucun aurait sans doute brulé d’explorer. Mais pas Kathel. Non, lorsqu’elle voyait ces arbres, ces montagnes et ces vallées insondables, elle ne voyait rien de plus qu’un gigantesque dédale aux recoins infinis, qui cachait jalousement la personne qu’elle cherchait le plus au monde. Et elle ne pouvait supporter cette vue sans que son cœur se consumât mille fois. Pourtant, c’était la une douleur nécessaire ; c’était sa façon à elle de se souvenir, sa façon à elle de se rappeler ce pourquoi elle étudiait sans relâche au sein de l’Ordre.

Se jurant encore et encore qu’elle le trouverait quoi qu’il lui en couterait, elle s’assit face à l’immensité insaisissable de la caverne, et se laissa emporter par ses pensées tourmentées.



KATHEL SONGE-ÉCARLATE ※ MODÉRATRICE RP
FLÈCHE VENGERESSE
avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Avr - 10:29

Elle avait besoin de sentir son cœur s'emballer, de le sentir prêt à transpercer son thorax. Elle presse le pas. Les ruelles étroites succèdent aux rues plus larges et fréquentées. À la poursuite d'un souvenir sensitif, du plaisir de l'infraction et du libre-arbitre. Les remparts ne sont plus très loin. Elle essaye de savourer sa course et son projet à venir, pourtant, il manque quelque chose. Trop rodée, trop sûr d'elle, elle se hisse sur les hauteurs de la ville sans mal, et sans éveiller aucun soupçons. Elle sait de combien de temps elle dispose environ, elle sait à quel endroit s'installer pour avoir la vue la plus dégagée et la plus confortable. Elle saura reconnaître le bruit sourd d'une patrouille qui poursuit sa ronde. Elle connait tout ça. Alors sa course au frisson perd de son sens, de son essence même. Elle est vaine. Souvenirs trompeurs.

Alors que les émotions qu'elle venait chercher lui manquent, elle rumine. Elle laisse derrière elle la jolie cité, le bruit des étals et du brouhaha chaleureux des tavernes animés. Jandär et elle ont eu un petit différend, somme toute assez récurrent. Différend qu'elle a du mal à accepter, tant leur relation est centrale et importante. Alors la voilà bientôt sur le grand mur de pierre, pour se vider l'esprit avant un retour à un quotidien bien morne.

Des traces de charbon maquillent son visage et ses mains, ses bras. Elle flotte dans une chemise trop ample, mais ses braies et ses bottes lui siéent bien. Elle se déplace comme une ombre, sans un bruit. Puis les hauteurs se présentent enfin à elle, mais pas de la manière escomptée : quelqu'un lui fait dos et domine la vue.

Surprise mais pas désarçonnée, elle lève un sourcil inquisiteur. Même si elle espérait la solitude, l'imprévu peut parfois être salvateur. Elle prend quelques instants pour la jauger, et évaluer la situation, puis lance :

- Je suis pas la seule à chercher un peu d'répit aujourd'hui à ce que j'vois.

Elle s'approche finalement du rempart elle aussi, à quelques distances de l'imprévue, dévorant le spectacle verdoyant qui s'offre alors à elle.





avatar
Kathel Songe-Écarlate
« Modératrice rp »

Messages : 60
Date d'inscription : 23/03/2018
60 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Avr - 17:01

Trop occupée à contempler la caverne en contrebas, Kathel n’avait pas entendu les petits pas discrets s’approcher d’elle. D’ordinaire attentive – lors de ses rares escapades sur les murailles – à l’approche éventuelle d’une patrouille, elle fut surprise de sa propre distraction. Aussi fût-elle soulagée d’entendre une voix qui ne lui était pas inconnue ; une voix, qui plus est, qui n’était guère celle d’une sentinelle.

Sans répondre, elle tourna légèrement la tête vers la petite forgeronne enfouie dans ses vêtements trop amples. Yanelle semblait tout aussi surprise qu’elle de sa présence en ces lieux ; il fallait dire qu’elles étaient toutes deux habituées à se croiser au village pour faire affaires. Pour autant, la jeune archère ne se laissa pas dérouter par cette rencontre inattendue. La forgeronne n’était pas plus la bienvenue qu’elle en cet endroit, aussi ne la dénoncerait elle pas.

Se résignant à avoir un peu de compagnie bien malgré elle, Kathel reporta son regard vers la forêt. Mais son esprit ne s’y perdait plus ; ses pensées vengeresses s’étaient tues et elle soupira de se sentir désormais aussi vide, comme si elle n’était qu’une coquille vide sans sa rage destructrice.

- A dire vrai, « répit » n’est pas exactement le mot approprié, répondit-elle finalement, amère. Mais ce n’est guère intéressant. Dis-moi plutôt ce qu’une forgeronne aussi occupée que toi vient donc faire par ici.

D’un geste plus maladroit que bienveillant, elle s’écarta quelque peu, invitant d’un geste de la main la jeune femme à venir s’assoir à ses côtés.



KATHEL SONGE-ÉCARLATE ※ MODÉRATRICE RP
FLÈCHE VENGERESSE
avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Avr - 14:55

Yanelle fixait l'horizon lorsque son interlocutrice prit la parole. Sa voix était familière. Kathel faisait partie des exceptions que la jeune femme avait appris à accepter dans son quotidien ; La proximité d'ordinaire si désagréable des élèves, des explorateurs ou des sentinelles s'était adoucie au contact de l'archère en herbe, à force de temps - et beaucoup de troc. Ainsi donc une sorte de lien ténu avait pris racine, constituant une forme de familiarité impersonnelle. Yanelle ignorait qu'elles partageaient cette même folie des grandeurs et ce goût pour l'horizon. Elle esquissa un faible sourire à cette pensée. Ou peut-être se trompait-elle à son sujet.

- Oh, moi ? Une simple envie de profiter de la vue et de prendre l'air.

Joignant le geste à la parole, elle balaya l'étendue de forêt de sa main, le regard vague et les sourcils en tension. À l'invitation de Kathel de la rejoindre, elle la dévisagea du coin de l’œil, puis jaugea qu'elle serait effectivement plus confortable une fois assise. Elle prit place à son côté, avant d'ajouter en s'éclaircissant la gorge :

- Et toi, t'as pas vraiment la tête de quelqu'un qui profite du paysage. Tu viens souvent ici ? J'ai plus l'habitude de te croiser à la forge.





avatar
Kathel Songe-Écarlate
« Modératrice rp »

Messages : 60
Date d'inscription : 23/03/2018
60 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 15:57

La jeune femme s’était assise à côté d’elle, et Kathel se surprit à trouver cette présence plutôt bienvenue, finalement. Elle se plaisait dans sa solitude, mais après tout, une petite discussion face à l’immensité de la caverne ne serait pas la pire des choses qu’elle aurait à vivre. Et elle appréciait Yanelle, en sa qualité de forgeronne – elle était efficace, et travaillait bien. Fidèle à elle-même, la jeune élève aux cheveux cendrés ne montrait guère les crocs face à ceux qui avait l’amour du travail bien fait, et c’était incontestablement le cas de celle qui se trouvait à ses côtés. Aussi se résigna-t-elle à ouvrir un peu son cœur, autant qu’elle était capable de le faire depuis toutes ces années sans exprimer ses sentiments – sans doute, se dirait-elle plus tard, était-ce la poésie du paysage qui l’avait poussé à agir ainsi.

- Je ne viens pas souvent, c’est vrai. Je n’ai guère trop le temps de m’accorder du repos avec mes études, mais ma foi, je dois avouer que la vue est bien agréable. Je te concède en revanche que je ne viens pas ici pour la beauté des lieux. A dire vrai, je viens ici pour me rappeler pourquoi je reste au sein de l’Ordre, malgré tout.

Elle se mordit la lèvre subitement. Sa dernière phrase lui avait échappé, et elle avait conscience que ce « malgré tout » ne tomberait guère dans l’oreille d’une sourde. Elle s’en voulait un peu de devenir sentinelle désormais par pur désir de vengeance, tandis que Yanelle aurait tout donné pour être une exploratrice – par passion dévorante. Pourtant, toujours aussi peu délicate, elle ne put empêcher la question qui sortit de sa bouche d’être aussi maladroite que probablement blessante.

- N’est-ce pas trop douloureux pour toi de venir souvent ici ? Ce doit être comme de se remuer le couteau dans la plaie, et pourtant te voilà, qu’est ce qui te pousse donc à venir ?



KATHEL SONGE-ÉCARLATE ※ MODÉRATRICE RP
FLÈCHE VENGERESSE
avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Avr - 18:58

Kathel et Yanelle ne se connaissaient pas comme des amies pouvaient en être capable, mais leurs échanges avaient toujours été plus agréables que cordiaux. Il était possible qu'au détour d'un simple troc, les choses aient légèrement déviées de leur trajectoire initiale : expliquant comment la jeune archère avait eu vent de son échec passé ─ et de son acrimonie présente.

Un léger rictus défigura son minois alors paisible. Elle essaya de se laisser aller à la sagesse et l'indulgence sans s'offusquer d'une vision qui ne collait pas à ses propres valeurs. Ces années de résilience avaient au moins eu ce bénéfice de la rendre, parfois, plus tempérante.

- Je vois.

Elle ne pourrait sûrement jamais vraiment comprendre, mais elle enregistra simplement l'information. En revanche, cette flèche là qui suivit, elle ne la vit pas venir. Elle encaissa, une amertume muette dans les yeux, un sourire aigre-doux, et la tête basse. Elle se contenta d'un haussement d'épaule.

- Oui on pourrait le croire.  C'était vrai. Mais bizarrement.. je crois que c'est aussi ce qui me permet de tenir bon et de rester ici, malgré tout. Lâcha-t-elle dans un soupir désabusé.

C'était le paradoxe de sa vie, un fil sur lequel elle tenait bon, en équilibre. Jandär, entre autre, l'empêchait de complètement basculer à la renverse. Elle ne se rendit pas compte tout de suite qu'elle lui rendait son écho, tranchante d'abord et puis... presque... complice ?





avatar
Kathel Songe-Écarlate
« Modératrice rp »

Messages : 60
Date d'inscription : 23/03/2018
60 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Avr - 20:11

Kathel n’avait pu s’empêcher de retenir sa respiration en attendant la réponse de la forgeronne ; elle s’était rendue compte, lorsque les mots avaient traversé ses lèvres, qu’elle aurait pu terriblement la blesser.

Décidément, tu n’es bonne qu’à enchaîner les kath’astrophes…

Mais elle fut soulagée d’entendre la réponse de Yanelle ; plus encore, ses paroles la réconfortèrent. Remuer le couteau dans la plaie pour tenir bon, hein ? Elle ne connaissait que trop bien… Sans même s’en rendre compte, elle tourna la tête vers la jeune femme, incrédule l’espace d’un instant, tant leur raison d’être ici, quoiqu’en apparence différente, était profondément similaire. Leurs yeux pâles se croisèrent brièvement avant que Kathel ne se résigne à reporter son regard sur l’infini, mais ce bref moment fut suffisant : dans cette douleur et cette détermination silencieusement partagée, venait de germer une idée dans son esprit. Une idée complètement, terriblement saugrenue.

Evitant soigneusement le regard de Yanelle, plantant son regard sur un arbre au loin qui avait l’air fort passionnant, elle s’entendit dire, presque comme si les mots ne venaient pas d’elle :

- Tu ne t’es jamais imaginée te glisser dans les ombres nocturnes, et disparaître – oh rien que l’espace d’un instant – hors de ces murs ?


Il était là, il jubilait au fond d’elle. Il glissait chaque mot dans sa bouche sans qu’elle n’y puisse rien faire, et elle n’aurait voulu pour rien au monde qu’il ne s’arrête. Quelque part au fond d’elle, Songe-Écarlate dansait comme un beau diable, distillant ses graines vengeresses dans ses pensées ; et elle en devenait fière maîtresse tant ce qu’il lui susurrait à l’oreille sonnait comme la plus belle des idées.

- Dis-moi Yanelle, toi et moi, on connait ce village, on connait ses patrouilles comme si nous les avions orchestrées nous-même, à force d’observation. Et voilà que nous brûlons de voir par-delà l’horizon. Que dirais-tu de tenter l’impossible, rien qu’une fois ? D’explorer la caverne à mes côtés ?

Dans son esprit, l’autre ricana.



KATHEL SONGE-ÉCARLATE ※ MODÉRATRICE RP
FLÈCHE VENGERESSE
avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 10:33

Se glisser hors des murs ? L'espace d'un instant seulement ? C'était bien plus que cela.

- Presque toutes les nuits depuis ce jour-là.

Yanelle elle-même ne savait pas exactement de quel jour il s'agissait. Mais elle souriait tendrement à l'horizon qui lui offrait ses bras, son regard se remplissant d'un vide morose. Mais que ferait-elle une fois de l'autre côté ? Et si les choses tournaient mal ? Elle n'était pas armée, elle ne savait pas se battre. Les créatures des ombres venaient-elles rôder si près des murs ? Elle ignorait tout des règles de l'au-dehors, elle ignorait le chemin des patrouilles qui quadrillaient les environs. Avait-elle peur de cette ignorance pour autant ?... Ce n'est pas hors de portée. Son cœur se serra à cette pensée, car pour une fois, elle était tentée d'écouter.

- Kathel Songe-Écarlate, tu es plus téméraire que ce que j'imaginais. Elle marqua une pause, assez longue.

L'impulsion d'une inspiration plus grande fondit sur elle, l'arrachant à son bon sens, à la rationalité, à la logique, gommant ses doutes, minimisant les risques. Elle ne voyait plus que l'assouvissement d'un rêve, un besoin vital ; elle voulait juste sentir l'au-dehors, rien qu'une fois, et en ramener le souvenir avec elle. Si son équilibre était plus qu'incertain depuis trois ans, si l'avenir ne lui semblait radieux qu'une fois perchée ici-haut à s'imprégner du sentier, elle ne basculerait pas. Elle voulait juste.. se pencher un peu plus que d'habitude ?

- Je veux bien te suivre dans ce projet. Profitons du couvert de la nuit, allons et venons, juste l'espace d'un instant.

Qui eut cru qu'un projet si fantasque, si risqué, verrait le jour lors de cette rencontre fortuite ?





avatar
Kathel Songe-Écarlate
« Modératrice rp »

Messages : 60
Date d'inscription : 23/03/2018
60 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 23:15

( . . . )

La journée avait semblé terriblement longue à Kathel ; l’impatience de la soirée à venir avait été si forte que le temps s’était égrené plus lentement que jamais. Certes, l’appréhension de faire pareille chose interdite avait participé à rendre l’attente d’autant plus pénible ; mais désormais qu’elle se tenait là, perchée de nouveau sur les remparts, toute la peur semblait l’avoir quittée, pour ne plus laisser place qu’à la joie.

Elle y était. Elle allait enfin toucher du doigt cet autre monde, interdit, qu’elle aspirait d’arpenter depuis tant de temps. Elle savait fort bien qu’elle ne trouverait pas les réponses à ses années d’inquiétude et de pensées vengeresses ce soir ; mais tout du moins, elle frôlerait la sensation de vendetta qu’elle recherchait tant. C’était bien le plus important. Une maigre mais suffisante consolation en attendant que vienne son heure, celle de devenir sentinelle et d’obtenir sa revanche.

Réajustant le carquois bien ancré sur son dos, elle lança un œil alerte alentour, guettant la venue de Yanelle. Elles avaient toutes deux convenues de se retrouver à la nuit tombée sur les remparts, et la forgeronne ne tarderait sans doute pas à arriver. Pourtant, Kathel ne pouvait s’empêcher d’imaginer le pire : oserait-elle descendre les hautes murailles seule si sa compagne d’aventure venait à se désister ?

Reportant son attention sur la caverne endormie, tentant de ne pas penser au pire, la jeune élève entreprit d’ores et déjà d’attacher une solide corde à un merlon ; si elles descendaient par-là entre deux rondes de patrouilles, les deux femmes avaient de bonnes chances de s’échapper sans être vues.

Désormais, ne restait plus qu’à attendre Yanelle.



KATHEL SONGE-ÉCARLATE ※ MODÉRATRICE RP
FLÈCHE VENGERESSE
avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 20:16

Prétextant une sortie à la taverne, elle échappa à la compagnie de Jandär à la fin du jour. Elle avait retourné leur projet fou dans tous les sens, mais la perspective d'effleurer son rêve de si près occultait tout bon sens. Elle songea à son père de vie, son père d'accueil, son père de cœur ; elle soupira en comprenant qu'il ne suffirait plus encore très longtemps. Cette pensée la rendit triste.

Elle marchait d'un pas vif, emmitouflée dans une cape sombre, longue, mais légère. Un atout pour se fondre dans l'obscurité. Elle y dissimulait une épée : même si elle n'avait qu'une maigre idée de comment s'en servir, elle n'avait pu se résoudre à partir sans rien emmener avec elle.  Sinon, comme à son habitude, une paire de chausses, des bottes et une tunique ample pour se mouvoir sans encombres. Les remparts n'étaient plus qu'à quelques pas ; et au lieu de se sentir idiote, de comprendre que c'était somme toute sûrement une belle erreur, au lieu d'avoir peur, au lieu de se raisonner... Yanelle brûlait d'une impatience candide.

Elle se faufila sans mal jusqu'au lieu de rendez-vous où l'attendait déjà Kathel. Cette dernière semblait guetter sa venue.

- Me voilà. Elle marqua une brève pause, en lui adressant un sourire. Prête ?

Leur plan n'était sûrement pas parfait. Mais c'est qu'il ne s'agissait pas là d'un plan : il s'agissait d'une folie du cœur, d'une inconscience de l'âme. Une entreprise insensée qui échappait aux règles et à la logique. Se tenir là avec la jeune élève la réconforta, sans qu'elle puisse trop dire pourquoi.





avatar
Kathel Songe-Écarlate
« Modératrice rp »

Messages : 60
Date d'inscription : 23/03/2018
60 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Avr - 18:09

Lorsque la voix de Yanelle résonna dans son dos, Kathel ne put réprimer un soupir de soulagement. Elle n’avait jamais été aussi heureuse de voir quelqu’un de sa vie. Sans pouvoir s’en empêcher, elle détailla la longue épée qu’avait emmené la forgeronne ; en d’autres circonstances, elle aurait ri de bon cœur de la voir armée avec son peu d’expérience, mais l’occasion ne s’y prêtait pas. Qu’elles le voulaient ou non, elles risquaient toutes deux leurs vies ce soir.

- Plus que prête. J’ai attendu ce moment toute ma vie.


Elle embrassa le Mont d’Or du regard une dernière fois, comme un dernier adieu. Quelque chose au fond d’elle ne pouvait s’empêcher de penser au pire, et l’inquiétude de ne plus revoir son foyer vint lui enserrer le ventre. Secouant la tête comme pour éloigner ses pensées négatives – quoiqu’elle eût l’habitude d’en avoir, à force – la jeune fille reporta son attention sur les remparts.

Aucun signe des patrouilles. Pas de cliquetis du métal des armures. C’était maintenant ou jamais.

- Je descends la première, mais rejoins-moi vite. Le plus vite nous descendrons, le plus tôt nous serons abritées par la nuit. D’ici une dizaine de mètres, il fera trop sombre pour que quelque patrouille nous repère.


Elle inspira. Elle y était. Son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, prêt à briser ses côtes, elle se saisit de la corde, passa un pied par-dessus les remparts, puis l’autre. Sans penser au vide monstrueux qui s’ouvrait sous ses pieds, elle commença à descendre ; bientôt, le doux visage de Yanelle, éclairé par les flambeaux vacillants, se laissait engloutir par l’obscurité.



KATHEL SONGE-ÉCARLATE ※ MODÉRATRICE RP
FLÈCHE VENGERESSE
avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 9:33

Yanelle lui sourit. C'était étrange quelque part. Ce qu'elles avaient de différences elles le gagnaient en choses communes. Leurs paroles se rendaient leurs échos, partageant leur sens.

Alors que Kathel nourrissait quelques inquiétudes intérieures, Yanelle s'inquiétait de n'en ressentir aucune. N'était-ce pas là une preuve de son si grand désarroi ? Ses seules ombres au tableau étaient Jandär, et Elaobë. Était-ce une bonne, ou une mauvaise chose, dans l'fond ?

- Très bien, d'accord. Je prendrai ta suite.

Elle fut rappelée au présent. Elle hocha la tête à l'intention de l'archère, et la regarda entamer sa descente. L'image qui s'offrait à elle pouvait sembler alors monstrueuse : Les abîmes l'avaient littéralement dévorée. Pourtant, il en aurait fallu plus que ça pour que l'incrédule forgeronne tourne les talons. Guettant une dernière fois quelques bruits familiers, elle prit finalement sa suite et s'enfonça à son tour dans l'océan de nuit.

Et puis le sol fut là, sous ses pieds. Ça y est... Le cœur battant, l'émotion montait en elle. Ça y est, elle effleurait du bout des doigts cet extérieur tant rêvé ! L'air lui semblait différent, l'atmosphère aussi. Yanelle se sentait libérée des entraves du Mont d'Or, de ses chaînes, de ses limites, de ses règles absurdes. Elle inspira profondément, comme pour être sûr de garder un bout du dehors en elle, à jamais. Elle se sentait bien.

Elle tâtonna dans le vide jusqu'à rencontrer la résistance du corps de sa compagne nocturne. Elle garda la main sur elle, sur son épaule.

- Et maintenant ?





avatar
Kathel Songe-Écarlate
« Modératrice rp »

Messages : 60
Date d'inscription : 23/03/2018
60 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Avr - 19:05

Elle n’y voyait absolument rien, si ce n’était cette obscurité à la fois oppressante et salvatrice. Dès l’instant où ses pieds avaient foulé la terre ferme, des pensées nouvelles avaient surgi dans son esprit, telles des monstres antiques qui auraient attendu leur heure depuis bien trop longtemps.

Je suis sortie du Mont d’Or. Il est là, quelque part. Si près. Je pourrais presque le voir, le sentir. Où es-tu ?

L’atterrissage de Yanelle derrière elle l’extirpa soudain de son esprit abimé. Elle sentit sa main se poser sur son épaule, et frissonna de ce contact. Sans trop savoir pourquoi, elle se demandait soudain ce qui l’avait poussé à attirer la forgeronne avec elle, elle qui aimait tant la solitude, et qui en aurait bien eu besoin pour retrouver Thamos. Peut-être parce qu’après tout, elle avait besoin qu’on la sauve de ses propres démons ?

Secouant la tête pour ne pas réfléchir de trop – elle avait bien plus besoin de répondre à la question pertinente de la jeune femme -, elle revint à la réalité, et sortit des pierres à feu de sa petite besace qui pendouillait à sa ceinture avec flegme. Elle se saisit de la torche qu’elle avait emporté avec elle, et entreprit de l’allumer, les mains tremblantes d’appréhension. Avec la torche, s’embrasa l’immensité de cet ailleurs ; soudain, le monde fut arbres et buissons à perte de vue. Dans la nuit vacillante au rythme des flammes, s’étendait une forêt sans début ni fin ; et un regard suffit à Kathel pour savoir que Yanelle était tout autant émerveillée qu’elle.

C’est donc pour cela que tu m’as abandonné ?

- Je ne sais pas, finit-elle enfin par avouer à Yanelle. Perdons-nous dans les bois, et retrouvons-nous nous-mêmes.

N’étaient-elles pas là pour ça après tout ? Pour réparer du mieux qu’elles le pouvaient les blessures secrètes de leur cœur ? Sans attendre de réponse, Kathel entraîna Yanelle dans l’obscurité.



KATHEL SONGE-ÉCARLATE ※ MODÉRATRICE RP
FLÈCHE VENGERESSE
avatar
Yanelle Reflet-Opalin
« Modératrice fiche »

Messages : 92
Date d'inscription : 07/03/2018
92 07/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Avr - 7:53

Elle tournait le dos à la cité d'Or et à ses hautes murailles. Une forme de culpabilité l'étreignit, s'infiltrant dans son trop-plein de confiance et de liberté. Son palpitant martelait sa poitrine, comme un tambour de guerre annonçant quelques augures, guidant ses pensées. L'obscurité les enveloppait depuis quelques temps déjà ; aussi fut-elle soulagée lorsque la lumière jaillit des mains de la jeune élève. À défaut de vaincre une créature des ombres, elles étaient au moins venue à bout des ombres elles-mêmes.

Son esprit turbulent échappait lentement au contrôle généré par l'adrénaline. Et si une créature les attaquait ? Elle n'en connaissait que ce qu'on en disait dans les récits et dans ce qu'Ela avait bien concédé à lui apprendre. Étaient-elles réellement de taille face à l'obscurité et l'immensité du dehors ?  Et si sa vie prenait fin ce soir ? Tumulte intérieur. Au lieu de réellement l'inquiéter, cette pensée créa en elle une sorte de second souffle. Des larmes lui cernèrent les yeux, subitement, des larmes qu'elle retint là, sur le bord des paupières. C'était la première fois qu'elle s'inquiétait pour sa vie, et cela la faisait se sentir terriblement vivante...

Sa main se resserra sur celle de Kathel lorsqu'elle l'attira à sa suite. Son corps était en pilote automatique, ses yeux ouverts ne voyaient pas grand chose, ne regardaient pas grand chose non plus. Elle se contentait de se sentir vivante, pleine, et entière, c'était étrange, agréable et triste à la fois. Lorsque leur pas se stoppèrent finalement, Yanelle commença à observer et détailler la clairière clairsemée où elles se tenaient. Étaient-elles assez à l'abris des regards, la végétation couvrait-elle leur quête insensée des rondes des sentinelles ? L'inquiétude fila plus vite qu'un astre ; les ombres que la torche dessinait sur les arbres captaient toute son attention.

- Parviens-tu à te retrouver ? lâcha-t-elle, quelques temps de silence plus tard.





avatar
Kathel Songe-Écarlate
« Modératrice rp »

Messages : 60
Date d'inscription : 23/03/2018
60 23/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Mai - 23:05

C’était une sensation folle que celle de se laisser happer par les ténèbres et la forêt sauvage ; et c’était tout aussi effrayant, car à tout moment, tapis dans l’ombre, pouvait surgir n’importe quelle créature. Mais la peur avait depuis longtemps quitté l’esprit de Kathel ; ne subsistaient que la joie, et une colère sans nom qui guidait chacun de ses pas.

Elle se sentait libre et furibonde, chez elle autant qu’étrangère. Tiraillée entre des pensées qu’elle ne maitrisait plus, elle laissait ses pieds la faire avancer là où sa tête refusait de progresser. L’instinct primaire qui la rongeait hurlait en elle de fouiller chaque centimètre de l’endroit ; et la conscience rationnelle et réfléchie de Songe-Écarlate se faisait le seul fil qui l’empêchait de sombrer dans une folie vengeresse pure. Elle était si près du but qu’elle en oubliait de penser convenablement ; et lorsque soudain, les arbres s’ouvrirent sur une clairière, elle revint à elle-même. La question de la forgeronne tomba comme une lourde pierre dans son esprit embrumé.

Elle ne savait pas où elles étaient. Elle s’était laissé aller à ses pensées, et voilà qu’elle en avait oublié de réfléchir à son itinéraire. Revenant à elle-même, elle lâcha la main de Yanelle, et s’efforca de ne pas paraître troublée. Mais une peur panique s'était emparée d'elle. Elle scruta l’horizon, de là où elles venaient ; à priori, les arbres touffus les protégeraient des sentinelles, perchés sur les remparts. C’était déjà cela. Mais elle ne pouvait pas avouer à Yanelle son erreur. Si toutes deux cédaient à la panique, elles seraient perdues pour de bon ; non, Kathel se résigna à ne rien dire. Elle devait faire croire que tout allait bien, ne serait-ce que pour que l’une d’entre elles garde la tête froide.

Et tu as prouvé que tu n’en étais pas capable…

- Bien sûr. Nous sommes à l’abri des sentinelles. Continuons par la droite, je pense que…

Elle s’interrompit soudain, et son cœur rata un battement. Juste derrière elles, quelqu’un – ou quelque chose – venait de faire trembler le feuillage.



KATHEL SONGE-ÉCARLATE ※ MODÉRATRICE RP
FLÈCHE VENGERESSE
Contenu sponsorisé
« »