PÉRIODE DE JEU

1ER AMARIAS AU 1ER JERARIAS 1050

Défi du roi, défi du mois

« Bouffonneries et traits d'esprit, que vos récits en soient sertis. »

1 fois par sujet rp : une situation comique, une blague ou un jeu de mot. Mauvaises plaisanteries perpétrées par ton personnage, quiproquo, contrepèterie... sois inventif !




[RP LIBRE] Échappatoire et échoppe

avatar
Anörath Pointe-Biscornue
« Modérateur animation »

Messages : 36
Date d'inscription : 06/03/2018
36 06/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Mar - 18:37

Parfois, le brouhaha et les foules pouvaient êtres fuies, d'autres fois c'était l'inverse. Anörath ne recherchait pas la tranquillité ou l'isolement, il avait décidé de se déplacer dans l'allée marchande et de se promener parmi les villageois. Après tout, il fallait également qu'il fasse le tour des échoppes et des chopes. L'une pour préparer efficacement ses bagages pour une prochaine sortie d'exploration car il appréciait d'avoir ce qu'il fallait en cas de besoin. L'autre pour décompresser avant et après toutes missions, car bien que studieux depuis qu'il était étudiant, il savait que l'alcool avait certaines vertus.

L'explorateur se promenait parmi les gens, simples villageois ou non. Tout ce peuple n'était pas si facile à reconnaître pour l'explorateur qui n'avait pas la mémoire des visages, et qui ne les reconnaîtrais pas plus s'ils étaient sous leurs formes spirituelles. De toute façon, ce n'était pas leurs visages qu'il scrutait. En réalité, il lisait un livre. Non par passion mais par apprentissage, c'était un livre sérieux qui ennuierais une bonne femme ou un enfant, au choix. Il lui arrivait parfois de se cogner dans quelques personnes lorsqu'il était totalement plongé dans une phrase, qu'elle fut à lire ou bien à comprendre. L'explorateur s'excusa alors dans ces cas la avec brièveté et reprenais sa lecture.

Son Braise-Éclat tournoyais lentement au-dessus de sa caboche la plupart du temps, mais il lui venait parfois l'envie de traverser les gens sans réel effet, juste par amusement. Certains villageois s'écartais, au cas ou. Tandis que les habitués, eux, regardais la sphère les traverser comme un ectoplasme sans piper mot. Dans un tel village, ce n'était pas original. l'explorateur n'avais pas l'envie de dire quelque chose à son orbe, non seulement il était occupé à lire son livre, mais en plus le Braise-Éclat n'écoutait jamais un traître mot de ce qu'on lui disait.

avatar
Elaobë Bec-Sombre
« Poignard tranchant d'or & de joyaux »

Messages : 62
Date d'inscription : 01/04/2018
62 01/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Avr - 21:15

Elaobë avait enfin eu un jour de repos, dont son quotidien rythmé de sentinelle avait besoin de temps en temps. Ayant revêtue des habits civils, colorés mais pratiques, elle avait directement filée chez ses deux pères pour passer un peu de temps avec eux. Malgré son âge et le statut qu’elle avait réussi à atteindre, la rousse restait une enfant lorsqu’il s’agissait d’amour et de famille.

Comment s’était-elle retrouvée à crapahuter dans les rues, un lot d’épées sur le dos et un panier garni de pierrerie sous le bras alors ? Et bien, de manière la plus habituelle qui soit, Joran avait parlé d’une livraison qu’il devait faire. Alrick lui avait collé son panier dans les bras. Et quand elle avait éclaté d’un rire puissant, le forgeron s’était tourné vers elle avec un air menaçant. Elle avait eu le temps de ne rien dire, qu’elle était dehors, les bras chargés.
Voilà comment on l’accueillait !

Remontant les rues bruyantes en ruminant sa mauvaise fortune, Elaobë essayait de se faufiler dans la foule en évitant les coudes et les pieds brutaux. Chargée comme elle l’était, elle ne put tout éviter et quand quelqu’un la percuta, son panier s’échappa de ses mains et s’étala sur le sol.

Si sa première réaction fut de lâché un juron tout aussi coloré que ses vêtements, elle se reprit aussitôt en voyant le Braise-Eclat qui voletait prêt de l’homme. Haussant un sourcil, elle lâcha sur un ton ironique et mordant :

« Et bien, j’ose espérer que vous n’emportez pas de livre lors de vos pérégrinations sur le Sentier des Astres, Sir Explorateur. Son sourire s’étira, alors qu’elle étouffait un rire. A moins que vous n’attaquiez les monstres à coup des plus gros volumes de l’Ordre ?! »



« Je ne veux pas gagner ma vie, je l'ai. »
avatar
Anörath Pointe-Biscornue
« Modérateur animation »

Messages : 36
Date d'inscription : 06/03/2018
36 06/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Avr - 21:53

Anörath avait percuté la jeune fille lors de sa promenade, et avait tenté de l'aider à ramasser le contenu de son panier. Ce qu'il aurait fait avec une certaine délicatesse si cette dernière n'avais pas semblé se moquer si explicitement de son activité. Le contenu du panier de la jeune fille semblait être, à son grand étonnement, des pierres - précieuses - de toutes sortes, des pièces de plombs et autre artefact de tout bon forgeron. Quant au lot d'armes sur son dos qui accompagnait son pèle-mêle d'article... Pas de doute quand à la raison de tels produits.

L'explorateur ne put s'empêcher de "subtiliser" quelques pierres, de couleurs variant du mauve au pourpre en passant par le violet. La nature appréciant les choses brillantes de sa créature avait déteinte sur lui, et quant à lui, il appréciait tout ce qui pouvait mettre sa marque et ses habits en valeurs. Il fit ensuite diversion en rebondissant sur la perche que lui avait tendu la jeune fille, à propos de son livre, en la regardant avec un léger rictus mélangeant blague sournoise, coup pendable et fessée de professeur.

Anörath lui tapa sur le haut du crane avec le livre, cognant avec le coin du bouquin pour une douleur et une sonorité parfaite. Afin de remettre les idées en place et les jeunes filles farouches sur le droit chemin.

Ce n'est pas la première fois qu'il tapait avec un livre, dans ses jeunes années il s'était souvent bagarré avec d'autres étudiants moins studieux qui critiquait sa manie de vouloir apprendre avec autant de précision quand eux n'était la que par chance. Cela lui valait de devoir souvent affronter d'autres élèves, parfois en clan, jaloux de ses notes et remarques des précepteurs. Anörath, lors de ses journées à la bibliothèque de l'Ordre avait eu tout le temps d’approfondir l'aérodynamisme des livres, encyclopédies et tomes plus ou moins lourds, instructifs et terriblement utile en guise d'arme pour un jeune en apprentissage. Depuis ces jours d'études, il maniait désormais les ouvrages à la perfection.

- La preuve, jeune fille, que c'est efficace. Vous ne trouvez-pas ? Les Détrousseurs et les Créatures malsaines manquent cruellement de culture, les pages à enluminures et les couvertures sont sans aucun doute leur Némésis. Car après tout, la plume n'est-elle pas plus forte que l'épée ?

avatar
Elaobë Bec-Sombre
« Poignard tranchant d'or & de joyaux »

Messages : 62
Date d'inscription : 01/04/2018
62 01/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Avr - 22:22

Elaobë s’était penchée rapidement sur le sol, pour ramasser les joyaux et autres créations d’Alrick avant qu’une âme mal-intentionné ne tente de lui en subtiliser quelques uns… ou que sa précipitation habituelle ne lui en fasse oublier sur le sol. Sans prendre la peine de les compter, elle les remit pêle-mêle dans le panier avec une habitude féroce. Si elle n’avait pas été sentinelle, peut-être bien aurait-elle pu devenir voleuse…

Quand elle se redressa face à l’homme, un explorateur dont elle ne connaissait pas le nom mais dont le visage lui disait clairement quelque chose, elle retrouva son sourire. D’abord, parce qu’elle adorait piquer les gens comme ça, cela la faisait toujours rire intérieurement. Ensuite, parce qu’elle avait cette envie de se confronter aux autres, de voir ce dont ils étaient capables. Et elle ne fut pas déçue.

Le livre vint faire résonner un son creux dans sa tête, et ferma à demi ses yeux rieurs. Enfonçant sa tête dans ses épaules, elle monta une main sur sa crinière de feu et frotta ses cheveux en faisant la grimace. Drôle d’attaque, tout de même !

« Héé ! Je ne doute pas de l'illettrisme des créatures de l’extérieur, mais clairement ce n’est pas mon cas. Le plus gros livre que je me sois pris sur la tête lors de mes études à l’Ordre était le plus volumineux traité sur les runes mondoriennes et je peux vous assurer que cela n’a pas suffit à me faire progresser dans la matière. »

Et ça, ce n’était que pure vérité. Elle se souvenait encore de l’armoire qui s’était penchée en avant alors qu’elle tentait d’attraper un autre livre. Ce bouquin pesait des tonnes et l’avait laissé à moitié assommée sur le sol. Étrangement, elle n’avait plus jamais ouvert un volume de la collection sans une once d’amertume en elle.

« Les épées sont lourdes et lentes. Les plumes rapides et affûtées. Et mes poignards sont le mélange parfait des deux, voilà mon avis ! Un rire lui échappa. Il fallait dire que, même en civil, elle ne s’écartait jamais de ses armes de prédilection. Un explorateur tel que vous préfère donc se battre avec la littérature qu’avec les armes ? Son répondant lui plaisait, elle se laissa aller à le titiller. »



« Je ne veux pas gagner ma vie, je l'ai. »
avatar
Anörath Pointe-Biscornue
« Modérateur animation »

Messages : 36
Date d'inscription : 06/03/2018
36 06/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Avr - 22:47

La remarque sur le style d'arme de la jeune fille, ainsi que son répondant, plu à l'Explorateur. Non pas la fille, mais son caractère. Après tout, elle défendait sans doute le Mont d'Or vu sa panoplie d'armes, il fallait bien de forte tête pour le faire.

- Intéressant, rapide mais efficace. Et je vois que vous avez la langue aussi acérée que vos lames. Si je comprend bien vous protégez votre vie, voir celle des autres... Mais alors, que faites vous donc avec tout ce bazar ? On croirait voir une échoppe sur pattes.

Anörath plaça un léger filet de tissu, attaché à son livre, dans le creux des pages qu'il avait lu jusque là en tant que marque-page.

Il rangea ensuite l'ouvre dans son sac à livre dédié, juste à coté d'un autre récipient, sa gourde de Brune-Miel. Il avait également diverses bourses, cachées à l'intérieur de son manteau. Ces bourses étaient remplies de petites choses utiles au troc, telle que des plantes, des morceaux de créatures pour les étudier, voir des pierres précieuses. C'est dans la dernière bourse qu'il plaça avec discrétion sa prise précédente.

- Oh... vous savez... Je ne suis pas doué avec les armes, donnez moi une épée et je tuerais plus d'alliés que d'ennemis. En revanche, je maîtrise tout ce qui est lié de prés ou de loin à la magie. Je pense que j'ai gagné dans cette apprentissage ce que j'ai perdu au détriment du maniement des armes. Si l'on n'excepte les livres, cela va de soi...

avatar
Elaobë Bec-Sombre
« Poignard tranchant d'or & de joyaux »

Messages : 62
Date d'inscription : 01/04/2018
62 01/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 7:59

La réponse de l’explorateur lui plaisait plus qu’il ne le fallait et agrandit son sourire en faisant briller ses yeux. Si Elaobë avait la facheuse habitude de piquer les gens et rire à leur dépend, se retrouver face à quelqu’un avec de la répartie donnait une autre dimension à l’amusement. Elle hocha la tête, à ses suppositions, avant de lui expliquer :

« Je suis une sentinelle ! Annonça-t-elle avec des sonorités de fierté dans la voix. Il me semble même vous avoir aperçu lorsque vous rentriez de l’une de vos promenades extérieures. »

Elle lui adressa un clin d’oeil, complice. Bien entendu qu’est savait combien l’extérieur pouvait être dangereux et difficile à arpenter, mais elle avait envie de s’amuser et elle ne s’en privait pas. Resserrant tout de même le panier dans ses mains, elle coula un regard dessus en se demandant quel aspect cela donnait d’elle.

« Je livre les fabrications de ma famille, voyons. Ils sont adorables et je profite d’un jour de repos pour les voir mais… visiblement, ils n’ont toujours pas compris qui j’étais. »

Elle rit, simplement. Le son mourut dans sa gorge à la réponse de l’homme. Curieuse, son expression se mua en de l'intérêt surpris. Alors qu’un sourcil se levait sur son visage et que sa bouche s’arrondissait, elle demanda :

« Êtes-vous sérieux ? Vous… Vous arrivez vraiment à vous en sortir juste avec le recèlement ? Perdant sa flamme d’amusement, un sérieux doublé d’envie s’alluma en elle. Depuis combien de temps faîtes vous cela, messire ? Avec-vous toujours eu un si fort don pour receler la Magie ? »

Elle s’interrompit en voyant le flot de questions qui s’échappait d’elle. Un sourire désolé monta sur son visage, et elle se reprit :

« Je vous interroge mais je ne sais même pas votre nom. Excusez mon comportement. »



« Je ne veux pas gagner ma vie, je l'ai. »
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/03/2018
10 22/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 22:12

" - Anörath "

Les deux protagonistes tournèrent aussitôt la tête vers celui qui venait de s'incruster de la plus belle des manières dans leur conversation.

" - Anörath Pointe-Biscornue même, si ma mémoire est bonne. "

Et voilà Dra'Khan, lui et son fameux franc-parler, se tenant près d'Anörath et d'Elaobë.
Son regard scruta très vite les formes de la sentinelle, et celui-ci fixa tout particulièrement la panoplie d'armes et instruments de mort qu'elle avait sur elle.
Et ce fut dans le plus grand des calmes qu'il alla s'arrêter près d'Anörath, à au moins trois bons pas de celle qui lui semblait la plus dangereuse du petit groupe.

" - Dites moi mon bon Monsieur, c'est une sacrée collection que je vois là ! "

Car oui, Dra'Khan ne s'était pas privé de s'arrêter dans un coin pour écouter cette conversation, avant d'attendre le moment opportun pour s'y introduire avec style.

" - Je parie que chacun de ces objets possède une merveilleuse histoire, que j'aimerais énormément écouter "  

Sur son visage été dessiné un grand et large sourire, et ses yeux pétillaient d'une curiosité insatiable.

Il était sûr d'une chose à présent : lui, son épi de blé, ainsi que sa guitare qu'il tenait sur son épaule par le manche ne comptaient pas bouger de là...



Quelle plus belle vie que celle que l'on vie en chantant ?
Contenu sponsorisé
« »